• *

    et il faut se débarrasser des banques privées qui sont un fléau de l'humanité

    *"c'est impossible d'être à gauche en restant dans l'union européenne" très juste !
    "l'Union Européenne fait le boulot. Elle sert à ça" très bon aussi !
    et puis il a comprit par quel processus intellectuel les gens de gauche se sont cru obligés d'être pour l'UE, malgrès tous ses vices (c'est ce que j'avais essayé de dire dans l'article en Esperanto que j'avais envoyé à Monato, mais ils me l'ont charcuté, et l'article est devenu incompréhensible)"
    "Jean Monnet c'était un affreux bonhomme"
    et sur Junker et sa déclaration sur les élections : "Mais enfin ce gars il faut le jeter en prison ! C'est un ennemi du peuple. C'est un fasciste"


    votre commentaire
  • Articles d'Indépendance des Chercheurs :


    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/19/union-europeenne-bce-reformes-de-structure-ii-50759.html

    Union Européenne, BCE, "reformes de structure"... (II)

    Le 19 mars 2015, Boursorama écrit « Juncker : "Les réformes en France sont insuffisantes" », se référant à l'entretien mis en ligne par Europe 1 ce matin avec le titre « Juncker : la France fait des "efforts pas suffisants" sur le déficit ». Le résumé d'Europe 1 souligne notamment cette déclaration du président de la Commission Européenne : « Je crois que les réformes structurelles (à mener) sont plus importantes en France que dans d’autres pays ». Ou encore, saluant la Loi Macron jugée malgré tout insuffisante : « Je voudrais que l’effort en matière de réformes structurelles aille plus loin ». Le même jour, Capital rapporte « A Bruxelles, Valls promet que la France tiendra ses objectifs », avec notamment cette déclaration de Manuel Valls : « rien n'interrompra l'élan des réformes qui a été engagé, j'y veillerai jusqu'au dernier jour de mon mandat ». Des attitudes de « passage en force » qui ignorent ouvertement la manifestation organisée par Blockupy devant le nouveau siège de la Banque Centrale Européenne (BCE) à Francfort et dejà évoquée dans nos articles récents « La crise des universités françaises (III) »  « François Hollande, mondialisation, Union Européenne... » , « François Hollande et les "réformes de structure" » et « Union Européenne, BCE, "reformes de structure"... (I) ». Comme elles passent outre à la détresse citoyenne qui s'exprime de plus en plus ouvertement sur le plan électoral dans l'ensemble du pays. Les tant vantées « réformes de structure » ne sont en réalité rien d'autre qu'une entreprise de liquidation générale des acquis sociaux de la grande majorité de la population, à commencer par les salaires, services publics, patrimoine public... dans le contexte de la mondialisation du capitalisme, de la mise en concurrence des populations aux échelles européenne et planétaire et de la course aux plus bas salaires et standards sociaux. L'Union Européenne et les différents gouvernements français n'ont cessé d'appliquer progressivement cette politique depuis l'adoption de l'Acte Unique Européen en 1986 sous la présidence européenne de Jacques Delors. A présent, le document de travail de la Commission Européenne intitulé « Rapport 2015 pour la France contenant un bilan approfondi sur la prévention et la correction des déséquilibres macroéconomiques » prépare un nouveau tour de vis.

    [la suite, sur le lien
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/19/union-europeenne-bce-reformes-de-structure-ii-50759.html ]


    votre commentaire
  • Le détail du nouvel arsenal anti-vin préparé par le gouvernement donne le vertige. Jusqu’où veut-on aller ?

    Marisol Touraine et Claude Évin: cachez ce vin que je ne saurais boire.

    Hausse de la fiscalité, durcissement de la loi Évin, répression sur les réseaux sociaux : le gouvernement et la majorité préparent une batterie de mesures coercitives contre le vin sans précédent.

    L’offensive a été soigneusement planifiée. En deux mois, trois rapports rédigés par le lobby hygiéniste financé sur fonds publics sont sortis coup sur coup : un texte de l’Anpaa en mai, le rapport Reynaud rendu en juin et enfin des propositions signées par le Haut Conseil de financement de la protection sociale au début de l’été.

    LA FRANCE DOIT EN FINIR AVEC LE VIN

    Toutes ces contributions vont dans le même sens : la France doit en finir avec le vin, ce produit nocif qui tue et grève les finances de la Sécurité sociale. Il ne s’agit pas d’un canular.

    Ces travaux vont nourrir trois textes stratégiques qui seront bientôt soumis au Parlement : le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLSSS) à partir du 9 octobre, le troisième Plan cancer (2014) et enfin la loi de Santé publique qui sera défendue en décembre par la ministre de la Santé Marisol Touraine.

    Les préconisations de nos experts en blouse blanche font froid dans le dos.  En voici un florilège. Pour commencer, il convient de frapper vignerons et négociants au portefeuille via une fiscalité au degré d’alcool qui viendra s’ajouter aux droits de circulation, selon le principe “pollueurs payeurs” appliqué lors des marées noires, comme si le vin était un fléau. Il est aussi question de durcir la TVA.

    L'EXTENSION DE LA LOI ÉVIN À INTERNET ET AUX RÉSEAUX SOCIAUX

    Autre chantier, l’extension du domaine de la loi Évin à Internet et aux réseaux sociaux. Tout article, blog ou commentaire sur le vin pourra être assimilé à de la publicité, et donc interdit au nom de la loi Évin.

    Les opérations ont déjà commencé. La société Ricard vient d’être condamnée pour un slogan sur Facebook, tout comme Paris Match pour avoir rappelé que Scarlett Johansson était l’égérie internationale de Moët et Chandon.

    Autres joyeusetés envisagées : une limitation de l’accès aux sites sur le vin réservée aux seuls professionnels et un durcissement de la loi sur l’affichage. L’Anpaa veut interdire les panneaux publicitaires publics autour des écoles, le rapport Reynaud les limiter aux seules communes viticoles...

    Nos rapporteurs prohibitionnistes veulent encore durcir le message sanitaire sur les étiquettes : à consommer avec modération ne suffit plus, on s’achemine vers des formules du type “L’alcool est dangereux pour la santé”, comme pour le tabac.

    Il est aussi question de rendre obligatoire sur les étiquettes de bouteilles de vin le nombre d’unités d’alcool, un concept fumeux mis au point par nos docteurs Knock et qui, c’est sûr, s’impose au pays de Pétrus, de la Romanée-Conti et de Bollinger...

    > Sur le même sujet :
    Loi Évin : le vin face à de nouvelles menaces de censure
    "Réduire le vin à l'alcool est une preuve d'inculture"

     

    après il ya aura ça aussi   http://miiraslimake.over-blog.com/article-20412786.html

    elle est loin la libre France de notre enfance



    votre commentaire
  • *

     

    Le BON SENS de Berruyer :

    *savoir remettre en question ce qu'on vous a fait croire et poser les bonnes questions :

    *


    votre commentaire
  • Par Kurt Nimmo – Le 9 mars 2015 – Source infowars

    Les médias institutionnels ignorent les rapports sur l’assistance des États-Unis et d’Israël à l’État islamique

    ISIS vidéo

    Plus de preuves de l’assistance directe des États-Unis et d’Israël à l’EI: une information du week-end dernier affirmant que des conseillers militaires américains et israéliens avaient été arrêtés en Irak alors qu’ils assistaient l’État islamique n’a pas été reprise par les médias institutionnels.

    Les agences de presse irakienne Sarma News et iranienne Tasnim News ont rapporté que quatre conseillers militaires étrangers ont été capturés au cours d’une opération dans le désert Tal Abta, près de la ville de Mossoul, dans la province de Nineveg au nord de l’Irak.

    Trois des personnes arrêtées étaient des citoyens israélo-étasuniens et la quatrième était iranienne.

    Jeudi dernier, Qasim al-Araji, le chef de l’organisation Badr en Irak, a informé le Parlement qu’il avait la preuve que les Etats-Unis arment l’Armée islamique, selon un article d’Almasalah en arabe.

    «Ce qui est important, c’est que les États-Unis envoient ces armes seulement à ceux qui coopèrent avec le Pentagone, et cela indique que les États-Unis jouent un rôle dans l’armement de l’EI», ont affirmé les services de renseignement irakiens en décembre.

    D’autres parachutages à l’EI par les États-Unis n’ont pas été rapportés par les médias institutionnels.

    «En fin de compte, on peut se demander si c’est par accident qu’une palette s’égare lors d’un largage par parachute et tombe dans les mains de l’EI, écrit Tony Cartalucci. Des milliards de dollars en liquide, des armes, de l’équipement et des véhicules ont déjà été intentionnellement fournis aux nombreux groupes que l’EI représente, comme c’était prévu déjà au début de 2007. L’EI est la création intentionnelle des États-Unis dans la poursuite de son hégémonie régionale au Moyen-Orient, et les atrocités de l’EI avaient été prédites longtemps avant que les premiers coups soient tirés en 2011 dans le conflit syrien, longtemps avant que le terme État islamique ne se généralise

    Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

    Note du Saker Francophone
    *Ce chaos est la conséquence de l’hyper-désordre qui règne à Washington en matière de politique étrangère du fait des luttes de pouvoir intestines entre le Pentagone et les agences de renseignement d’une part, et d’autre part le département d’État. Obama n’étant pas désireux, ou tout à fait impuissant voire incapable, de remédier à cette situation. Cet hyper-désordre se reflétant d’ailleurs dans l’ensemble des conflits provoqués par l’hybris de l’Empire du néant.


    votre commentaire