• Avant partout il y avait des enfants qui couraient ; maintenant on n’en voit plus un seul !

    (Quand aux adultes ils ne savent plus courir, ils se traînent, lourdement ! c’est fou, on les voit partout, eux, mimer rituellement des gestes de course en guise de récitation de rosaire, mais c’est lamentable.)

    Maintenant les enfants sont déjà éteints, il n’y en a plus un seul qui courre (c’est un signe ! un enfant ça court plus naturellement que ça ne marche, pour qu’on soit arrivé à les « dresser » à ce point c’est qu’ils sont vachement matés et détruits )

    C’est frappant, avant les enfants étaient frais, animés et espiègles, maintenant les rares, très rares, enfants qu’on voit encore, parfois, ont l’air tout soumis et ratatinés


    votre commentaire
  • traduction d'un très beau poème chinois, qui sera bientôt de saison :
    Returning Late on the Road from Pingquan on a Winter's Day

    de (Po Kiu-yi)   

    The mountain road is hard to travel, the sun now slanting down,
    In a misty village, a crow lands on a frosted tree.
    I'll not arrive before night falls, but that should not concern me,
    Once I've drunk three warm cups, I'll feel as if at home.
     

    译者未知
    山路难行日易斜
    烟村霜树欲栖鸦
    夜归不到应闲事
    热饮三杯即是家

     

    Le discours actuel, même chez ceux qui se disent sceptiques et "dissidents" est de plus en plus "père la vertu" et ascétique, et délavé, et de plus en plus méconnaissant de la vie humaine, on nous a fait exactement le même tour et la même montée en puissance avec le tabac, rappelez-vous. Et à l’époque http://yetiblog.org/index.php?post/interdire-la-cigarette j’ai tout de suite averti les non-fumeurs qui disaient "on s’en fout" en prédisant que l’interdit du tabac n’est pas la dernière des prohibitions qu’on nous prépare (comme dans la fameuse citation du pasteur Niemoller, souvenez-vous !) et que plein de choses allaient subir le même sort, eh bien voilà (eh ! les boissons alcoolisées sont une concurrence pour les merdes capitalistes amerloques coca, pepsi, Lipton, seven-up etc). Les gens qui n’ont pas su résister au moment de la diabolisation du tabac, ceux qui n’ont pas compris tout ce qui se cachait derrière, vont s’en mordre les doigts.
    (on peut aussi jouer comme des prisonniers attendant la guillotine, au jeu de savoir, après que les boissons alcoolisés auront été interdites, et ceux qui en boivent assimilés à des criminels, quel sera la prochaine victime sur la liste, les patisseries ? les parfums (oui, sans doute les parfums : http://miiraslimake.over-blog.com/article-20412786.html )
    _


    votre commentaire
  • Quand on voit la hargne des enseignants de l’Educ Nat contre l’enseignement catholique (concurrence !) et, ainsi que tous les psycho-machin-chose, contre ce qu’ils appellent « les sectes ». Eh ! Bien sûr : les Maîtres à Penser ne supportent pas qu’il puisse y avoir d’autres maîtres à penser qu’eux !
    c’est comme les chats ! Laughing
    Et Dieu sait si les chats peuvent être sauvages quand ils sont jaloux !
     
    Beaucoup d'autres comportements et dictatures sont de la même eau; observez et réfléchisez sur tous ces puants.


    votre commentaire
  • * Facteurs de protection contre la  maladie d'Alzheimer :

    Contre toute attente et contre l’orientation actuelle, les principaux facteurs de protection sont le tabagisme et l’alcoolisme alimentaire.

    * Le tabac réduit la morbidité alzheimérienne de 20 %.

    Sa nocivité reconnue dans le domaine pulmonaire et cardio-vasculaire légitime la campagne d’éradication actuelle, mais son effet protecteur contre l’Alzheimer est statistiquement établi et incontestable. Certes, il est paradoxal et déconcertant que le même facteur puisse avoir un effet inverse dans des maladies de caractère dégénératif.

    La raison en est que leur métabolisme cellulaire est aussi contraire. Alors que les cellules dysplasiques ou cancéreuses s’accommodent ou même bénéficient d’une hypoxie en raison de leur métabolisme fermentatif, la cellule nerveuse ne résiste pas au manque d’oxygène.

    La population cérébrale représente 2 % du poids du corps et consomme à elle seule 20 % de l’oxygène véhiculé par le sang. La vie de ces neurones est subordonnée à cet oxygène et trois minutes d’anoxie suffisent à leur créer des lésions irréversibles.

    Or, la division des neuroblastes exige dix fois plus.

    L’intoxication oxycarbonnée tabagique, légère mais rémanente, réduit l’oxygénation sanguine et, ce faisant, freine la cinétique divisionnelle des neuroblastes dont elle retarde ainsi le tarissement.

    (Pour la même raison, le fumeur bénéficie d’un taux de protection de 50 % contre la maladie de Parkinson qui s’instaure quand les neurones nigriques sont réduits à 20 – 30 % de la normalité).

     

    Ce facteur ne peut être négligé en raison de sa large assise sociale.

     

    * L’alcoolisme alimentaire offre un taux de protection de l’ordre de 50 % variant de 41 à 72 % selon les statistiques.

    On retrouve l’effet de l’oxygénation cellulaire : les graisses absorbées au cours d’un repas se retrouvent dans le sang (lipémie). Elles forment au niveau de la paroi interne des artères un film imperméable aux échanges gazeux qui réduit le transfert d’oxygène véhiculé par l’hémoglobine aux cellules irriguées par le sang. Persistant pendant des heures (8 à 10), l’asphyxie qu’induit cette imperméabilité altère les cellules les plus vulnérables à l’anoxie, les neurones, dont le remplacement mobilise la réserve blastique et en accélère le tarissement.

    Rétablissant la perméabilité de la paroi vasculaire aux échanges gazeux en dissociant le film lipidique qui la tapisse au cours et après les repas, l’alcoolisme alimentaire supprime l’entrave à l’oxygénation cellulaire et réduit la cytolyse ainsi que le recours à la réserve blastique.

     

    [ Note : Par « alcoolisme alimentaire » le docteur André Gernez entend l’habitude de boire modérément du vin pendant les repas. Il ne s’agit pas de la prise d’alcool fort, en particulier en dehors des repas, et encore moins de l’alcoolisme au sens ordinaire du mot. ]

    http://www.gernez.asso.fr/#/alzheimer/3942501

    N'y aurait-il pas un rapport entre l'explosion actuelle des cas d'Alzheimer et les modifications dans les moeurs des français ?

    (Linux c'est de la merde)


    votre commentaire
  • pour qu'on comprenne ce que ça veut dire, et ce que vaut une certaine propagande étatique ! ...

    Qu'on se le dise !

    document à diffuser partout


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique