• Le financement des retraites ne dépend que du partage des richesses.

    Le financement des retraites ne dépend que du partage des richesses. La richesse nationale est produite par le travail. Chaque année, il faut répartir cette richesse produite entre les deux facteurs de production que sont travail et capital. La répartition dépendra du rapport de forces entre capital et travail (la lutte des classes !). Ces trente dernières années, la part de la rétribution du travail a baissé de 10% (170 milliards d’euros chaque année). Il faut les récupérer pour financer, notamment, les retraites (on nous parle de 115 milliards d’euros en 2050). La richesse dépend aussi de la productivité : en 1960, 3 millions d’agriculteurs nourrissaient 40 millions de Français ; 600 000 en nourrissent aujourd’hui 60 millions (au prix, hélas, de la « malbouffe » !). Il n’y a donc aucun problème pour passer de 1,8 cotisant pour 1 retraité en 2010, à 1,2 en 2050. En 1982, les dividendes versés aux actionnaires ne représentaient-ils pas 3,2% du PIB et 8,5% en 2009 ? C’est beaucoup trop, il faut les faire baisser ! Et il faut que les cotisations sociales patronales ne pénalisent pas l’emploi dans les petites entreprises.

    http://www.legrandsoir.info/LES-VERITABLES-ENJEUX-DE-LA-BATAILLE-DES-RETRAITES.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :