• La démocratie on en veut bien mais à condition que le peuple ne vote pas !

    La stratégie générale et universelle des riches et des exploiteurs face à la démocratie c'est de faire
    en sorte que les pauvres ne votent pas (car forcément, c'est leur hantise, si ceux-ci votaient pour
    un parti un programme ou un dirigeant qui représente leurs intérêts, la démocratie invariablement ou
     presque conduirait à un régime visant à mettre fin aux privilèges et à la main-mise des classes
     exploiteuses, puisque le peuple est plus nombreux).



    Pour cela ils ont utilisé successivement 3 méthodes :



    1-      le leur denier légalement, c'est le vote censitaire, le sophisme utilisé dans ce cas étant le
     concept de « citoyens actifs », les travailleurs étant des « citoyens inactifs » par conséquent !



    2-      le leur empêcher par la force, ou empêcher par la force les partis populaires. Coups d'états
     sélectifs, Escadrons de la mort, etc. (ou plus tordu actuellement : tentative de
     déstabilisation appuyée de mensonge et de désinformation comme contre Chavez)


            3 -   dénaturer
    tellement la démocratie (par un système bipartite contrôlé par l'argent
    aux USA, par

     le traité de Maastricht et les diktats de Bruxelles concoctés en douce en Europe, par la dictature

     externe du FMI, le contrôle et le noyautage de la classe politique, le contrôle des médias, le lavage de

     cerveau type « TINA » (there is no alternative) le terrorisme intellectuel et la manipulation des mots,

     etc., etc., de telle sorte que les pauvres d'eux-mêmes dégouttés ne votent plus ! Idéal non !?



    Motus







    En annexe , quelques "définitions" qui viennent de chez ACRIMED et "Le Plan B":

    Démocratie:

    Anciennement, pouvoir du peuple. Dans sa version "modernisée" : pouvoir
    des élites d'éclairer le peuple pour qu'il laisse librement la bourse
    voter chaque jour à la corbeille.

    Réferendum: Survivance du suffrage universel que les élites envisagent de rangzer au musée des horreurs populistes (voir ce mot)

    Pluralisme: Se dit désormais presque exclusivement de la pluralité des egos qui s'affrontent au sein du microcosme médiatique.

    Démagogie: Vocable réservé par
    les "elites" à quiconque tient compte des passions (forcéméent basse)
    et des opinions (focément fausses) d'un peuple récalcitrant.

    Populisme: Ne désigne plus
    seulement les tentatives de flatter les pasions du peuple, mais toute
    tentative de reconnaître la dignité des peuples, de faire droit à leurs
    légitimes résistances et de défendre, avec eux leurs interêts.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :