• écrire quelque chose de vrai est illégal

    Un tribunal allemand a jugé que fumer “bio” n’était pas possible et a interdit à un fabricant de tabac d’apposer la mention “100% tabac bio” sur ses paquets de cigarettes. Le tribunal d’instance de Hambourg (nord) a condamné la société Santa Fe Natural Tobacco à ôter toute mention “bio” des petits paquets jaunes à l’effigie d’un Indien, qu’elle commercialise sous la marque “Natural American Spirit”.

    Il a jugé que la publicité “100% tabac bio” sur ces paquets de cigarettes contrevenait à la législation anti-tabac et constituait un acte de concurrence déloyale, a indiqué une porte-parole de la justice de la ville-Etat de Hambourg.

    La législation interdit les appellations ou les affirmations qui laissent entendre que les produits liés au tabac sont “naturels”, a-t-elle fait valoir.

    Or, selon le tribunal de Hambourg, la mention “bio” sur ces paquets de cigarette sous-entend une production naturelle sans ajouts artificiels, a ajouté la porte-parole.
    C’est la Fédération des associations de consommateurs qui était à l’origine de la plainte. “Le concept +bio+ laisse entendre qu’une telle cigarette n’est pas nocive”, estimait la Fédération.

    La société Santa Fe Natural Tobacco, basée à Hambourg, commercialise depuis une dizaine d’années ses cigarettes “organiques” en affirmant qu’elles sont issues d’un tabac “100% bio” et “sans additifs”, que le papier utilisé est biologiquement dégradable, et qu’elles respectent les normes écologiques de l’Union européenne.
    Les paquets souples de la marque “Natural Americain Spirit” représentent un Indien fumant le calumet de la paix sur fond de soleil couchant.

    Ils n’en portent pas moins la mention “Fumer peut tuer”.

    http://www.romandie.com/infos/news2/080905145920.zmya96f0.asp

     

    Oui on a bien lu : “la publicité “100% tabac bio” sur ces paquets de cigarettes contrevenait à la législation anti-tabac et constituait un acte de concurrence déloyale”. Dire que le tabac est produit de manière naturelle et que les cigarettes sont  manufacturées sans additifs contrevient à la loi. Donc écrire quelque chose de vrai est illégal. Parce que la vérité peut être interprétée de manière dangereuse par des adultes consentants. Et, n’en restant pas là, ils se permettent de faire intervenir le principe de concurrence déloyale. Entre producteurs de tabac. Dire qu’un tabac est sans additifs constitue une concurrence déloyale vis à vis des autres producteurs de tabacs ? Oui.  En langage médical on appelle cela de la schizophrénie. Ou de l’hystérie, je ne sais plus. Je me souviens de récentes informations du JT, où, dans un reportage objectif, on apprenait qu’il y avait du polonium dans le tabac à cause des pesticides utilisés. Donc, scoop, que la cigarette est cancérigène. Sans rire. Et le journaliste avait jugé judicieux de mentionner la taupe russe empoisonnée avec du polonium, photo du mourant glabre à l’appui. Bientôt donc, lors de reportage sur la pollution au plomb des rivières, nous auront les images de l’assassinat de JFK, puisque les balles qui lui ont fait explosé le crâne étaient en plomb. Et il sera interdit d’imposer la mention “eau bio” sur les bouteille d’eau minérale lorsque celles-ci est pure ? Pourtant l’eau viciée tue ? Oui, mais non. Passez prendre votre camisole au pressing.

    Bien sûr ce qui est révélateur dans ce marécage juridiquo-technocratique infantilisant, c’est que le mot “naturel”, tant vanté, n’est pas forcément signe de “bonne santé”. Pourtant, le système idéologique en place ne peut renoncer à l’utilisation de ce vocable, tant il renvoie à l’homme l’idée qu’il est naturellement bon, et que donc, tout ce qui corrompt ce naturel sera mis au banc, et que les lois sont là pour éviter aux populations d’utiliser ce qui leur reste de cerveau pour juger d’eux-même ( avec quelques données scientifiques) ce qui est bon pour eux. Ce qui serait terrible car ce système deviendrait, de fait, inutile.

    Bien sûr il faut taire l’idée malsaine qui encouragerait à penser que les transformations massives récentes de ce système oppressif et anxiogène soient tout à fait cancèrigènes. Bio ou pas. Et aussi enterrer l’idée que ces lois liberticides constituent une “concurrence déloyale” par rapport à un système pénal beaucoup plus allégé, light, parce que que sa soi-disante “évidence” (naturelle) est mensongère et trompeuse.

    Source

     

    Tabac bio

    Source

    Comme les Hobbits de Tolkien dans “Le Seigneur des anneaux”, les Amérindiens fumaient (et fument encore) de l’herbe à pipe (évidemment bio à l’époque). Voici un un site authentique (vu le design typique du début 90’s) sur le sujet : http://www.artindien.com/tabac.htm

    En voici quelques extraits :

    Tabac indien cérémonial
    C’est une visite au Powwow International de Winnipeg en novembre 2006 qui nous a permis de découvrir les producteurs de ce tabac. Ils avaient présenté à cette occasion leurs tous premiers échantillons. Coupé à partir de feuilles de culture biologique, ce tabac est bien meilleur à ce qu’on retrouve habituellement dans un bureau de tabac. Il est surtout spécialement destiné aux cérémonies et aux rituels, il s’agit d’une production 100% autochtone du Manitoba.

    Attention, vente directe au magasin seulement.
    Mélange d’herbes à fumer (ne contient pas de tabac)
    Mélange de 4 plantes amérindiennes traditionnellement utilisées pour les pipes et calumets dans la régions de Grands Lacs
    Herbes aromatiques pour le calumet de la paix
    Une autre plante sacrée: Le saule rouge
    Découvrez le véritable goût du tabac amérindien. L’écorce de saule rouge est certainement l’une des plus importantes plantes de la culture amérindienne. Vous pouvez la fumer seule ou mélangée avec du tabac. L’écorce de saule rouge est vendue par sachet de 30 g.
    Ecorce de saule rouge pour fumer avec le calumet

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :