• CHAT ALORS !

    quelques pensées qui ont comme point commun que j'y parle de chats!




    Mes enfants sont morts et ma femme et mes parents.



    Même
    ma chatte et mon chien sont morts aussi.



    Le bonheur c'est vraiment la spécialité des chats.

    Poupounette c'était la reine du bonheur ; Tu entends
    ça ? : Poupounette c'était la reine du bonheur....



    o:p />

    Il a un très mauvais caractère, il est de très mauvaise humeur mon mimi, et
    pourtant il sent si bon le chat !




    Tu ne sais pas ce que c'est qu'un Tresgrosadipeuxchat ?! en un seul mot.




    Blanche-Neige, je vais te donner un autre nom : tu vas être monsieur Minou
    DIEUSAIZOU.



    -J'ai plus besoin de te prendre dans mes bras que de manger.




    –Tu veux sortir hein ? Tu veux aller voir ton fief !

    Tu veux aller voir ton fief : La seigneurie de Dieu-Sais'où



    - Tu es méchant mon minet, pas affectueux du tout. Pourtant
    tu sens si bon le chat, le parfum du chat, la vie, l'amour.





    Avoir un chat « rouleur » apprend à se sentir
    comme les femmes des ménages « traditionnels » face à leurs maris, et
    leurs sentiments, et comment elles les aimaient.
    (n'en déplaise à
    la
    in-sekto)

    Il y a même l'odeur : les
    vêtements des hommes sentaient le tabac (comme les costumes de papa) les poils
    des chats la terre mouillée et les feuilles pourries .....





    Mon chat vient de me pétrir le pull-over avec ses pattes
    (comme sans doute il faisait sur le ventre
    de sa maman), ça fait quand même chaud au cœur, venant d'un chat si
    personnel et si indifférent. Et il vient parfois se coucher à moitié sur moi,
    après m'avoir reniflé. Qui l'eût cru ! C'est là que se trouvent les valeurs les plus profondes.

    o:p />

    Ce n'est pas pour rien que les animaux (et « même » les humains !)
    sentent le besoin de se coller tout contre un être aimé. Il n'y a guère que les
    détraqué politiquement correct déshumanisés qui ne comprennent pas ça. Même
    Jean-Paul Sartre sait très bien vous expliquer ça.
    o:p />



    Oui comme quand Jacqueline s'est allongée la tête sur mes genoux la dernière
    fois que je suis allé chez elle ; et après on s'est embrassés quelques
    secondes sur ses tendres lèvres, et plus jamais je ne l'ai revue vivante ...




    Les gens sont cons, et les animaux, tous ces chiens, chats et même oiseaux qui se cassent la tête sur un barreau de chagrin (ça existe! Elian Finbert en rapporte plusieurs cas), sont beaucoup plus sages que les humains, car à quoi ça sert de continuer à vivre à tout prix : ce cynisme ne vous avance à rien, on meurt quand même de toutes façons et on n'en a pas de plus.


    o:p />



    Oh ! il est portatif ! c'est un minou portatif ! C'est un
    manuel ; pas un livre de poche, quand même pas, non c'est un
    « manuel » ; c'est un manuel de chatologie !

    hmm ! c'est surtout un manuel d'egoïstologie ! un manuel de psychologie insociable.



    Les chats allongés un peu partout, les seuls êtres libres qu'il reste en
    France.



    Mon chat : Le seul reste de civilisation. Même les
    femmes on n'a plus le droit de les toucher. Il n'y a plus qu'avec les animaux
    qu'on puisse avoir des rapports humains.

     

    23/2/2004 La vie qui versait (1) du lait pour les petits
    chats n'est plus là. Donc il n'y a plus de vie ; La tondeuse qui se
    promenait sur mon gazon, n'y est plus, donc il n'y a plus d'existence.

    Il n'y a plus rien.

    Les fleurs de mirabellier sont froides et sans sens comme la mort.

    Il n'y a aucune vie. On est exactement comme dans la prison de la Conciergerie sous la Terreur.


    J'voudrais mourir ! mon minet ; De toutes façons le soleil va

    exploser, et la galaxie avec.

     



    Tu sens bon le chat !

    Poupounette aussi sentait bon le chat ........


    ) Mon chat sur un radiateur : quel pauvre bonheur
    temporaire !





     






  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :